OPVT - Accueil

Titre OPVT
Présentation
Participer
Foire Aux Questions
Quelques résultats
Saisir vos résultats




L’Observatoire Participatif des Vers de Terre a pour objectifs:

- de proposer un outil d’évaluation simplifiée de la biodiversité animale à l’aide des vers de terre, dans les sols agricoles ou naturels

- de rendre possible ces observations par divers publics à l’aide d’un protocole simplifié : agriculteurs, scolaires, naturalistes, chasseurs, jardiniers, gestionnaires de milieux naturels ou très anthropisés (sols urbains , technosols, …);

- d'établir progressivement des référentiels de ces macroorganismes du sol, grâce à la participation du plus grand nombre de personnes;



Cet observatoire propose une méthode simplifiée d'observation et de comptage des vers de terre.

En s’adressant à toutes les personnes volontaires pour l’observation de ces magroorganismes du sol, il va permettre de rassembler et d’analyser les observations collectées au niveau national.

Cette démarche est réalisée par l’Observatoire de Rennes (OSUR CNRS) et se fait en collaboration avec le Muséum National d’Histoire Naturelle (CERSP, UMR 7204 - lien) dans le cadre d’un projet d’observatoire de la biodiversité ordinaire en milieu agricole.



Pourquoi étudier les lombriciens ?

Les vers de terre, ou lombriciens, sont indicateurs de la qualité des sols. Ils sont parmi les auxiliaires du sol les plus reconnus de par leur contribution à la fertilité des sols.

En effet, les vers de terre jouent un important rôle dans la dégradation et le recyclage des litières et de tout résidu organique disponible dans le sol ou à sa surface. Ils créent des réseaux de galeries qui assurent un transfert et un stockage du carbone dans les sols ou de l’eau.

Cela favorise l’aération du sol via la diffusion des gaz et facilite le développement et la progression des racines.
Cet outil d'autoévaluation de la biodiversité du sol permettrait aux animateurs de groupes techniques ou formateurs d’illustrer, par exemple, l'impact des pratiques agricoles d’aujourd’hui et de leur évolution.


Retour Menu


Comment étudier les lombriciens ?

En France, une centaine d’espèces lombriciennes est recensée. Dans le cadre de cet observatoire, il est proposé de classer les vers de terre en fonction des trois ou quatre catégories écologiques :

- Les épigés, de petite taille, très colorés, vivent à la surface du sol, dans la litière de feuilles ou tout amas de déchets organiques en décomposition (tas de fumier ou compost par ex.) qu’ils décomposent

- Les anéciques, de grande taille, vivent dans le sol dans des galeries +/- verticales et viennent se nourrir à la surface des matières organiques en décomposition

- Les endogés, de couleur rose à très pale, vivent dans le sol sans remonter à la surface

Retour Menu

Guide illustratif : Déterminer les vers de terre