Article :: Contribution au programme JASSUR
Publié par Muriel Guernion
mardi 29 septembre 2015 - 17:17:27


Titre Jassur

Contexte
Objectifs
Sites d'étude
Paramètres étudiés
Quelques résultats
Partenaires

Télécharger la plaquette d'information


Contexte

Les sols des jardins, des sols agricoles spécifiques …

      - travail du sol intensif
      - fertilisation importante
      - exposition à de multiples sources de pollution
… très diversifiés en fonction de la nature du sol, des usages passés et des pratiques de jardinage variées.

Malgré certains risques représentés par la consommation des produits cultivés dans les sols des jardins urbains, il existe encore très peu d'études à leur sujet.


Objectifs

Le programme de recherche JASSUR a pour objectif d'étudier par une approche interdisciplinaire ...

                    - les fonctions,
                    - les usages,
                    - les modes de fonctionnement,
                    - les avantages ou les dangers potentiels

...des jardins associatifs familiaux et partagés de sept grandes métropoles françaises.

Notre contribution au programme JASSUR

L'étude de la qualité du sol, c'est à dire de sa capacité à assurer des services écosystémiques (stockage du carbone, épuration de l'eau, ... ), est l'un des axes de recherche du programme JASSUR (pour voir l'ensemble des axes de recherche du programme, cliquez ici).

Cette qualité peut être évaluée en mesurant les paramètres physico-chimiques du sol ou par le biais de bioindicateurs tels que les vers de terre.

L'équipe de Rennes 1, spécialisée dans l'étude des vers de terre, a donc été sollicité pour participer au programme JASSUR.

Sites d'étude

Les sept grandes métropoles concernées par le programme JASSUR sont : Nantes, Paris Île de France, Lille, Grand Nancy, Grand Lyon, Marseille et Grand Toulouse.

En ce qui concerne les vers de terre, ceux-ci ont été observés à :

2014 Nantes (25 jardins)
Paris Île de France (21 jardins)
Grand Toulouse (13 jardins)
Grand Nancy (15 jardins)
2015 Marseille (18 jardins)
Rennes (18 jardins) hors programme JASSUR


Paramètres étudiés

Dans les jardins, les vers de terre peuvent être sensibles à de multiples facteurs :

     https://ecobiosoil.univ-rennes1.fr/sauv/e107_images/custom/puces_jassur.gif  Environnementaux (pH, texture du sol, quantité et qualité des matières organiques, …)

     https://ecobiosoil.univ-rennes1.fr/sauv/e107_images/custom/puces_jassur.gif  Anthropiques

                   Pratiques de jardinage (fertilisation, travail du sol, paillage, produits phytosanitaires ... )
                   Contaminations (éléments traces métalliques)

Tous ces facteurs ont fait l'objet de mesures dans les jardins des villes concernées par JASSUR.

Quelques résultats


Les résultats présentés ci-dessous sont issus de la synthèse des données recueillies en 2014 et 2015.


Abondances moyennes par ville

Ce graphique présente les proportions des différents groupes fonctionnels de vers de terre ainsi que leurs abondances moyennes pour chaque ville.


Les figures suivantes permettent de comparer les résultats pour les jardins potagers avec ceux observés en 2015 en Grandes Cultures et en Vignes dans le cadre du programme Agrinnov. Tous ces résultats ont été obtenus avec le même protocole de prélèvement : le Test Bêche Vers de Terre.

Diversité

Ce graphique présente le nombre de taxons, c'est à dire d'espèces et/ou de sous-espèces, trouvés par groupe fonctionnel et le nombre de taxons total pour chaque ville.


De la même manière que pour les abondances, les figures ci-dessous permettent de comparer les résultats pour les jardins potagers avec ceux observés en 2015 dans le cadre du programme Agrinnov.

L'ensemble de ces résultats montrent que les jardins potagers représentent une source de biodiversité en milieu urbain.

Vers de Terre et Pratiques de jardinage

La mise en relation des données sur les pratiques de jardinage avec celles sur les vers de terre ont permis de mettre en évidence les pratiques favorables à leur développement.


Le paillage
Le graphique ci-contre indique que l'abondance totale de vers de terre est plus importante dans les jardins où le sol est paillé (à gauche) que dans ceux où il est laissé nu (à droite).


Couvrir le sol permet de conserver des conditions d'humidité et de température favorables aux lombriciens. De plus, lorsque le paillage est réalisé à partir de débris végétaux assimilables par les lombriciens, il représente un source de nourriture supplémentaire pour eux.
La fertilisation organique
Le graphique ci-contre indique que l'abondance totale de vers de terre est plus importante dans les jardins où la fertilité est améliorée par des apports d'engrais ou d'amendements (à gauche) que dans ceux où il n'y a aucun apport (à droite).


La fertilisation organique (apports d'amendements et d'engrais) favorise le développement des lombriciens en leur fournissant des ressources nutritives et en améliorant leur environnement.




Les partenaires du programme JASSUR

   Laboratoire Sols et Environnement, Université de Lorraine - Nancy
   Centre d'études et d'expertise sur les risques, l'environnement, la mobilité et l'aménagement, Trappes-en-Yvelines
   Institut français des sciences et technologies des transports, de l'aménagement et des réseaux, Nantes
   Laboratoire écologie fonctionnelle et environnement, École Nationale Supérieure Agronomique de Toulouse
   UMR Temps, Espaces, Langages, Europe Méridionale - Méditerranée, Université d'Aix-Marseille - Marseille

Un grand merci à tous les jardiniers participants et à Denis Pépin pour son aide précieuse !




Cet article est de EcoBioSoil
( http://ecobiosoil.univ-rennes1.fr/page/contribution-au-programme-jassur )